News

Top 10… Ces duels spectaculaires sur des circuits historiques : Partie 2

Wednesday, 29 April 2020 09:58 GMT

Pluie, wildcards et passes d’armes à couper le souffle dans le dernier tour, le tout sur des tracés historiques du WorldSBK.

Après notre première partie, voici désormais le Top 5 des plus beaux classiques sur des circuits légendaires. L’Autriche, l’Italie et l’Allemagne figurent dans cette liste, mais lequel domine ? 
 
 
La cinquième épreuve de la saison WorldSBK 1991 a donné lieu à l’une des courses les plus spectaculaires du Championnat, toujours culte aujourd’hui. Stéphane Mertens, Doug Polen, Raymond Roche et Rob Phillis se sont livré une lutte à des vitesses incroyables dans le dernier tour. Finalement, une passe d’armes au coude-à-coude jusqu’à la ligne d’arrivée a permis à Mertens de battre Polen de 0.270s seulement, décrochant ainsi sa dernière victoire ainsi que celle de la Belgique au terme de l’une des manches les plus folles de cette ère du WorldSBK.
 
 
Une pluie diluvienne s’est abattue sur le Nurburgring en 2011 pour la première course de la saison sur le mouillé. Noriyuki Haga n’avait jusqu’alors mené que trois tours, mais le Japonais s’est retrouvé en tête de la Course 2 avec une avance de neuf secondes. Les averses se sont ensuite considérablement intensifiées causant le chaos ; Jonathan Rea a chuté au premier virage peu avant Haga. Tom Sykes, connu pour son habileté face à des conditions aussi précaires, s’est emparé des commandes avant l’interruption des hostilités sur drapeau rouge. Le Britannique s’est alors imposé pour la toute première fois de sa carrière en WorldSBK. 
 
 
En 1998, Shane Byrne a décroché une victoire inattendue lors de ses débuts en 2003 au sein du Championnat de Grande-Bretagne Supersport ; cinq ans plus tard, « Shakey » a signé le doublé en tant que wildcard à Brands Hatch en WorldSBK. En 2003, le rendez-vous à Brands Hatch a permis de tirer le voile sur un nouveau talent britannique. Une victoire écrasante lors de la première manche en a précédé une deuxième des plus disputées durant la Course 2. Byrne a livré une lutte à couteaux tirés avec son compatriote John Reynolds dans le dernier tour, mais il a tenu bon pour filer vers un nouveau succès.
 
 
Sans Monza, ce Top 10 ne serait pas exhaustif ! Parmi les innombrables classiques sur ce tracé, celui opposant Colin Edwards à Troy Bayliss lors de la Course 1 en 2001 est considéré par beaucoup comme le point de départ de leur rivalité. Au cours du dernier tour à la hauteur de la Parabolica, les deux protagonistes ont joué des coudes. Bayliss et Ducati ont repoussé Edwards et Honda pour décrocher leur premier succès de l’année devant un public de passionnés. Monza n’a jamais déçu à travers l’histoire.
 
 
Le Hockenheimring évoque des souvenirs impérissables, des passes d’armes à l’aspiration, des imprévus permanents et un sentiment de peur sans précédent. En 1996, la Course 2 est devenue un classique dont on parle encore aujourd’hui. Contre toute attente, après un passage de Ducati à Honda en 1996, Carl Fogarty a disputé l’une des courses les plus acharnées de sa carrière pour décrocher son premier succès sur la RC45 aux couleurs Castrol Honda. Dans le dernier tour, « Foggy » a prendre les devants et, à la grande surprise des spectateurs, il s’est imposé pour la première fois pour le compte du constructeur japonais avec trois dixième d’avance seulement.
 
Suivez la saison 2020 du WorldSBK et revivez les plus belles courses de l’histoire en souscrivant dès maintenant au VidéoPass !